Vide-maison

Réaliser un vide maison pour revendre les meubles et objets non utilisés

Alors même que le vide-grenier et la brocante apparaissent, aujourd’hui, comme de véritables traditions connues – et parfois attendues – par de nombreuses personnes, une nouvelle tendance émerge progressivement : le vide-maison.

Contrairement au vide-grenier, il ne réunit pas de multiples familles, mais s’organise, en réalité, à l’intérieur de la maison concernée. Souvent envisagé dans le cas d’une succession ou d’un déménagement, il permet de tout mettre en vente dans une maison, et ceci sans avoir à s’inscrire à des brocantes ou à déplacer le matériel sur les étals.

Cependant, si cette pratique apparaît comme simple et efficace, elle possède quelques inconvénients et reste soumise à une réglementation stricte. Ainsi, avant de vous lancer dans l’organisation d’un vide-maison, prenez le temps de bien vous informer – et assurez-vous de faire le bon choix ! Le temps passé à essayer de tout vendre et à négocier ne vous permettra peut-être pas de gagner suffisamment d’argent et de bien vider tout le domicile


Le vide maison concerne toutes les pièces : garage, dressing, grenier

Vide-dressing et vide-garage

Vider un dressing lors d'un vide maisonLorsque vous entreprenez de renouveler votre garde-robe, l’idéal est de commencer par un petit peu de rangement et de tri en organisant un vide-dressing. Concrètement, cette opération vous permet de mettre l’intégralité de vos vêtements en vente : les client(e)s se déplacent directement à votre domicile, ont la possibilité de voir chaque habit et de le toucher – voire, idéalement, de l’essayer. Une démarche réputée conviviale et économique, puisqu’elle permet aux personnes de trier leurs vêtements efficacement, sans jeter des objets susceptibles d’avoir une seconde vie. De plus, tandis que le vendeur dégage des recettes suffisantes pour s’acheter de nouveaux vêtements, les acheteurs peuvent se satisfaire de réaliser de véritables économies avec, souvent, la possibilité de se procurer des pièces de marque à prix cassé.

Lorsque vous entreprenez de renouveler votre garde-robe, l’idéal est de commencer par un petit peu de rangement et de tri en organisant un vide-dressing. Concrètement, cette opération vous permet de mettre l’intégralité de vos vêtements en vente : les client(e)s se déplacent directement à votre domicile, ont la possibilité de voir chaque habit et de le toucher – voire, idéalement, de l’essayer. Une démarche réputée conviviale et économique, puisqu’elle permet aux personnes de trier leurs vêtements efficacement, sans jeter des objets susceptibles d’avoir une seconde vie. De plus, tandis que le vendeur dégage des recettes suffisantes pour s’acheter de nouveaux vêtements, les acheteurs peuvent se satisfaire de réaliser de véritables économies avec, souvent, la possibilité de se procurer des pièces de marque à prix cassé.

Que vous organisiez un vide-dressing ou un vide-garage, il est indispensable de communiquer autour de la vente, d’en informer vos amis, vos proches, vos connaissances et les personnes habitant dans un rayon proche de chez vous. Jouez avec les annonces sur les réseaux sociaux et prenez de l’avance dans l’organisation pour que votre initiative soit un succès !

Quand opter pour un vide-maison

Vider une maisonComme leurs noms l’indiquent, le vide-dressing ou encore le vide-garage concernent des espaces particuliers de la maison. Ainsi, alors même que votre vide-dressing s’organise idéalement dans la pièce abritant votre propre garde-robe, le vide-garage se tient également dans la pièce concernée. Si vous souhaitez réaliser une vente de plus grande envergure, suite à un décès ou avant un déménagement vers un logement plus petit, par exemple, il est plutôt conseillé de se pencher sur le vide-maison.

En effet, pour que la maison soit totalement débarrassée, il est indispensable de pouvoir mettre en vente un maximum de choses, après avoir récupéré soigneusement ce que vous souhaitez conserver. Le vide-maison s’organise à l’intérieur du domicile à débarrasser, dans toutes les pièces. Il vous permet de mettre un maximum d’objets en vente, des vêtements aux outils de bricolage – en passant par la décoration, les meubles ou encore les livres.

Ici, plutôt que de cibler le public en désignant les objets en vente, il est préconisé, dans sa communication, de mentionner – dans les grandes lignes – la nature des objets vendus. Si, par exemple, vous souhaitez vous débarrasser d’un maximum de meubles de grande taille, il est utile de le préciser quand vous communiquez sur votre vide-maison – voire même d’ajouter quelques photos : en prenant cette initiative, vous anticipez le transport des objets.

Finalement, si des individus viennent chercher des meubles chez vous, ils amèneront directement une remorque ou une voiture de taille suffisante pour rapidement emporter leur achat avec eux : en permettant à chacun de partir le jour-même avec le ou les objet(s) achetés, vous gagnerez du temps sur votre débarras de maison.

La réglementation du vide-maison

Réglementation d'un vide maisonS’il paraît simple et à la portée de tous d’organiser un vide-dressing, un vide-garage ou un vide-maison, certaines réglementations plutôt strictes en découragent, finalement, plus d’un. Concrètement, toutes ces opérations relèvent de la vente au déballage, un acte encadré par la loi.

Ainsi, avant même d’envisager la vente, il est impératif de déclarer, par lettre recommandée, la vente au déballage à la mairie. Ce courrier doit être réalisé au moins 15 jours avant l’opération. En cas de manquement à cette obligation, le vendeur s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 €. De plus, il est intéressant de savoir que cette déclaration n’est pas une simple formalité : il s’agit d’une authentique demande susceptible d’être refusée. Par exemple, en tant que particulier, vous n’avez pas le droit à plus de deux ventes au déballage par an (qu’il s’agisse d’un vide-garage, d’un vide-dressing ou d’un vide-maison, ces trois manifestations étant dans la même catégorie de « vente au déballage »).

Par ailleurs, si vous le souhaitez, vous avez la possibilité de faire durer votre vente dans le temps. En revanche, le cumul des ventes de cette nature ne peut pas dépasser les deux mois par an. Par ailleurs, la mairie se réserve le droit de refuser un vide-maison si elle ne valide pas les arguments : vous devez prouver que vous avez besoin de cette opération et, parallèlement, qu’elle pourra être profitable aux habitants de la région. En ce sens, mentionnez votre objectif clairement et franchement : réaliser des travaux dans une maison trop encombrée, vendre des objets hérités suite au décès d’un proche, faire le vide avant un déménagement ou proposer des bonnes affaires et renouveler votre propre mobilier, par exemple.

Par la suite, avant de vous plonger dans les détails liés à l’organisation, attendez l’accord de la mairie pour avoir la certitude de tout réaliser dans les règles de l’art. Si la loi préconise de faire la demande au minimum deux semaines avant la vente, il est réellement judicieux d’anticiper davantage – et de s’occuper de cette formalité 4 à 8 semaines avant la date fatidique, dans l’objectif de vous laisser le temps de faire toute la publicité nécessaire pour accueillir un public nombreux.


Le vide-maison : déroulement et conseils pratiques

Les obligations légales et l'organisation

Formalités administratives pour faire un vide maisonPour bien anticiper votre vide-maison – sans vous laisser dépasser par le temps – et mener votre action à la réussite, suivez toutes ces étapes avant la date de l’événement.

Dans un premier temps, contactez votre mairie afin de connaître toutes les pièces nécessaires pour une demande de vente au déballage. Traditionnellement, l’institution demande une lettre expédiée en recommandé avec accusé de réception, accompagnée d’une pièce d’identité – et le formulaire Cerfa n° 13939*01 rempli. Malgré tout, certaines municipalités peuvent être plus soucieuses de ce qui s’organise dans leur propre commune. En prenant un premier contact, vous vous assurez d’envoyer le bon dossier du premier coup, sans pièces manquantes, pour obtenir un accord plus rapidement.

Par ailleurs, en ayant eu une conversation avec un employé municipal, vous avez pu connaître leurs éventuelles exigences : l’occasion pour vous de réaliser une demande en accord avec leur politique et, ainsi, d’augmenter vos chances d’obtenir l’accord de la mairie pour votre vide-maison. Envoyez le dossier complet 1 à 2 mois avant la date de l’événement, tout en précisant si vous souhaitez le faire durer plusieurs jours ou semaines.

Par la suite, dès que vous recevez l’accord de votre mairie, commencez votre campagne de communication. N’hésitez pas à mobiliser les réseaux sociaux, à imprimer des affiches à déposer sous les essuie-glaces des voitures ou dans les boîtes aux lettres, par exemple. Attention, l’impression de flyers à distribuer aux passants nécessite d’ajouter la mention « Ne pas jeter sur la voie publique ». Pour augmenter le nombre de visiteurs de votre vide-maison, créez une annonce sur les nombreux sites spécialisés dans ce genre de pratiques. N’hésitez pas à détailler la nature des objets à vendre et leur état global – le tout en ajoutant quelques illustrations. Les photos doivent montrer, de la meilleure façon possible, les pièces dans lesquelles tout est à vendre. Pensez à faire un peu de rangement pour des visuels plus attractifs : un vide-maison trop désordonné n’attirera pas suffisamment de clients. Si vous avez réalisé une affiche que vous déposez dans les boîtes aux lettres, n’hésitez pas – également – à la coller sur votre propre voiture et votre maison. Enfin, demandez aux commerçants de votre commune ou quartier s’ils peuvent également mettre en valeur votre affiche dans leur boutique.

Conseils pratiques pour réussir un vide-maison

Formalités administratives pour faire un vide maisonVous avez une quantité importante d’objets à vendre ? Dans ce cas de figure, une seule journée de vide-maison peut se révéler réellement insuffisante. Misez sur un week-end, une semaine – ou plus – pour écouler tous les produits, sachant que la limite légale pour un vide-maison est de 4 semaines maximum. En revanche, s’il peut être pertinent d’augmenter la durée de l’opération, il est parallèlement indispensable de pouvoir être disponible pendant tout le temps de la vente.

Concrètement, si vous réalisez quinze jours de vide-maison sans jamais pouvoir être à l’écoute des clients qui viennent, toute votre mobilisation sera vaine. Définissez des heures d’ouverture adaptées à votre propre planning, afin de vous positionner sur des créneaux où vous avez la certitude qu’un membre de votre famille – ou vous-même – sera là pour conseiller, guider et inciter les visiteurs. Montrez-vous également flexible et sympathique : n’hésitez pas à laisser quelqu’un essayer un vêtement, ouvrir et manipuler un meuble, s’asseoir sur les chaises ou canapés à vendre, feuilleter les livres, etc. D’une façon générale, le vide-maison doit permettre à chacun d’accéder facilement aux biens à vendre : les amateurs d’achats dans ce type de manifestations apprécient la convivialité, la possibilité de négocier et de prendre tout le temps pour regarder les produits. En ce sens, si vous souhaitez vendre vite sans conseiller, vous vous exposez à de gros risques de voir votre vide-maison devenir insuffisant pour générer de réelles recettes – ou débarrasser correctement l’habitat.

Enfin, quelques jours avant le début du vide-maison, préparez soigneusement les objets à vendre pour les rendre présentables : vêtements propres, repassés et sur des cintres triés par taille, vaisselle nette et livres dépoussiérés. Pour les objets électriques, anticipez la volonté des clients potentiels de tester : munissez-vous de multiprises pour brancher l’électroménager, de piles compatibles pour essayer les jouets ou encore d’ampoules pour pouvoir allumer les lampes.